Ciné-Tamaris

D'aussi loin que je me souvienne, le cinéma a toujours eu une grande place dans ma vie, d'où le fait d'ailleurs, qu'il soit ma spécialité dans mes études de médiation culturelle. Mais chez moi, le cinéma revêt une signification particulière. Ce que j'aime, ce qui me touche, ce sont les films qui racontent le quotidien, sa poésie et sa douceur, mais aussi parfois, ses drames et ses difficultés. Pour moi, un film qui ne me chamboule pas au moins un peu, est un film raté. Comprenez par là, que les gros blockbusters américains, c'est pas pour moi. Non merci, je passe mon tour.

Au cinéma, j'aime vibrer, être émue et surprise, et ce genre de film ne provoque absolument rien de rien chez moi, pas la moindre émotion, mais plutôt un ennuie mortel... Par conséquent, je suis plutôt film d'auteur que film d'action, cela dit, je suis aussi une grande fan de polar et de thriller bien fait, dont la fin vous surprend et vous bluffe, tant elle était imprévisible.

Parmi les grands réalisateurs dont l'univers me touche particulièrement et me provoque ce genre de sentiments, il y a Jacques Demy. Jacques Demy, à qui la Cinémathèque vient de rendre hommage avec une magnifique exposition. D'ordinaire, la cinémathèque propose toujours de très belles expositions, celle-ci l'est encore davantage.

photo-Les-Demoiselles-de-Rochefort-1967-14

A peine pénétrons nous dans l'exposition, que nous sommes déjà projetés dans un film de Demy. Chaque pièce est consacré à un film et de nombreux objets, dessins, photos, costumes et autres liés aux films, sont exposés. Bien sur, de nombreux extraits sont également diffusés.

Chaque pièce a donc son univers, celui du film, et c'est simplement magique. Le temps de l'exposition, on oublie tout, aspiré dans l'univers coloré et romantique de Demy. Dans la pièce consacré à Pean d'âne, notre côté petite fille ressort, devant ces robes splendides, portées à l'époque par la sublimissime Catherine Deneuve. A noter, l'exposition est chronologique, elle débute avec l'enfance de Demy et sa naissance pour l'amour du 7eme art et se termine avec une vidéo sur le réalisateur.

Que vous soyez fan de l'univers suranné de Demy ou simplement curieux d'en découvrir davantage sur ses inspirations, vous serez très vite embarqué dans ce Demy-monde multicolore et poétique qui ne cessent d'être, à l'heure actuelle, toujours aussi apprécié et salué par de nombreux clins d'oeil de réalisateurs (Christophe Honoré, notamment). Pour ma part, je suis ressortie de cette exposition émerveillée par la magie de ce monde coloré sorti tout droit de la tête de ce marchant de rêve, les sublimes mélodies de Michel Legrand en tête. L'expo se termine ce soir, alors tous à la cinémathèque!

peau-d-ane-1970-03-g

                         ***

Le monde enchanté de Jacques Demy

Cinémathèque Française

51 Rue de Bercy

75012 Paris

Jusqu'au 4 août